Les héritiers du fleuve, tome 4
  • Éditeur québécois

Les héritiers du fleuve tome 4: 1931-1939
D’une rive à l’autre du Saint-Laurent, des familles attachantes aux destins entrecroisés voguent entre amitiés et rivalités, drames déchirants et bonheurs intenses.

Dans ce quatrième et dernier tome, nous assistons aux bouleversements causés par la Crise de 1929. Touchant surtout les citadins comme Paul et Réginald, l’implacable réalité entraînera des choix difficiles et des situations précaires. À l’Anse-aux-Morilles, où les effets économiques de la crise se font moins sentir, Matthieu et Prudence doivent tout de même se réinventer un quotidien. De l’autre côté du fleuve, alors que Gilberte se bâtit doucement une vie sereine avec Célestin et Germain, la tragédie guette; Victoire, Lionel, James et Lysbeth ont beau être bien entourés, reste que les années passent et le dur labeur laisse des traces...

Dans ce dénouement magistral, les personnages que nous avons tant aimés nous font leurs adieux, chacun à sa façon. Un ultime rendez-vous riche en émotions et en souvenirs impérissables.

Avec plus de deux millions d’exemplaires vendus et trente-sept ouvrages publiés, dont les séries ultrapopulaires Les sœurs Deblois, Les années du silence et la saga en douze tomes Mémoires d’un quartier, Louise Tremblay-D’Essiambre s’est taillé une place incomparable dans le paysage littéraire québécois.

Table des matières

Table des matières
Couverture 1
Du même auteur chez le même éditeur 4
Copyright 6
NOTE DE L’AUTEUR 11
PROLOGUE - À Pointe-à-la-Truite, octobre 1929 19
PREMIÈRE PARTIE - Printemps - Hiver 1931 63
CHAPITRE 1 - Avril 1931, sur la Côte-du-Sud, dans la cuisine des Bouchard 65
CHAPITRE 2 - Pointe-à-la-Truite, en juillet 1931, dans la forge devenue garage et atelier 79
CHAPITRE 3 - Québec, septembre 1931, au marché Saint-Roch 95
CHAPITRE 4 - Décembre 1931, Pointe-à-la-Truite, dans la cuisine de Gilberte 115
DEUXIÈME PARTIE - Été - Automne 1932 147
CHAPITRE 5 - Août 1932, dans la grande cuisine de l’auberge de la mère Catherine, que Paul continue d’appeler ainsi, faute d’avoir su trouver un autre nom pour l’instant 149
CHAPITRE 6 - Septembre 1932, par un beau matin d’automne, chez. Gilberte qui s’apprête à partir pour l’Anse-aux-Morilles 187
CHAPITRE 7 - Début d’octobre 1932, à Pointe-à-la-Truite, dans le salon chez Victoire et Lionel 217
TROISIÈME PARTIE - Été 1933 - Été 1934 249
CHAPITRE 8 - Pointe-à-la-Truite, juin 1933, sur la nouvelle galerie d’Alexandrine que son fils Paul, en bon architecte qu’il est, a baptisée du mot plus raffiné de « terrasse » 251
CHAPITRE 9 - Juin 1933, à peine quelques jours plus tard, chez Marguerite, dans le quartier Limoilou à Québec 281
CHAPITRE 10 - Pointe-à-la-Truite, juillet 1934, chez Gilberte, Germain et Célestin 307
ÉPILOGUE - Sur la longue galerie de l’auberge, le dimanche 3 septembre 1939 341
POSTFACE 347
Chez le même éditeur 348
Quatrième de couverture 349

Compléments