No man's land

Une adolescente perturbée et une vieille femme qui a un chagrin d’amour vivent en parallèle des moments charnières de leur vie, des événements bouleversants et même
destructeurs.

Du côté d’Éden, une mère incapable de transmettre à ses enfants les outils nécessaires pour appréhender le monde. Une famille pauvre, qui survit au jour le jour. Une fratrie qui ressemble à une marmaille agitée et affamée. L’adolescente solitaire plongera la tête la première dans un amour bref et sans suite. Quelques mois plus tard, à bout de ressources, elle quête dans le métro.

Du côté de Jeanne, qui vient de quitter sa maison du Nord, on entrevoit une rupture brutale, le vide sous les pieds, le sentiment d’absurdité, la peur de perdre la tête, la peur de mourir seule, l’exil. Quelques mois plus tard, lorsqu’une occasion d’aider la jeune quêteuse se présente, Jeanne, chancelante, décide de tenter le coup.

Toutes les deux ont en commun l’expérience de l’effrayante solitude, du désarroi, du cataclysme, de la perte de repères. Tout en se tenant au bord du gouffre, elles essaieront de mettre des images et des mots sur ce qui les habite et leur paraît indicible.