Le jour où les lions mangeront de la salade verte

Le jour où les lions mangeront de la salade verte
  • Éditeur québécois

Romane Gardener, jolie trentenaire, est à la tête d’une entreprise à la vocation particulière : elle offre des ateliers de groupe pour traiter la burnerie, un trouble comportemental dont les symptômes peuvent inclure un ego démesuré, de la mauvaise foi, un sentiment de domination plus ou moins exacerbé, un manque flagrant d’empathie ou de respect vis-à-vis de l’autre, ou encore une promptitude à critiquer et à juger…
Maximilien Vogue est directeur général d’un empire cosmétique. C’est un homme d’affaires redoutable et redouté, qui se voue corps et âme au développement de son entreprise au détriment de toute relation affective. Il est l’exemple type d’un comportement burné. Le client idéal pour Romane, mais aussi tout un défi. Maximilien consent à contrecoeur à suivre cette thérapie de groupe et se joint à Émilie, Patrick, Bruno, et Nathalie qui seront ses compagnons de route vers le changement. Se défaire des mauvais plis installés et entretenus depuis toujours est un processus ardu, mais Romane déploie un trésor d’imagination pour les amener à s’en débarrasser. Sa méthode repose sur des exercices pratiques et des jeux de rôle, parfois saugrenus, qui déstabilisent le groupe. Le résultat s’avère incroyablement efficace : avec sensibilité, finesse et une grande intelligence, elle les amène à s’ouvrir à eux-mêmes et aux autres, à reprendre contact avec leurs émotions si profondément enfouies, leur rendant ainsi toute leur humanité.
Voici la trame de cette histoire résolument charmante, intelligemment construite, ponctuée de rebondissements inattendus et de situations cocasses, voire hilarantes, sur fond d’humour et d’amour.