Le chant de la terre

Roman coréen

Livre numérique

Le chant de la terre

La découverte d'un mystérieux manuscrit permet à un écrivain de faire la lumière sur les drames qui ont touché un monastère.Le monastère du mont Cheon est un lieu saint orné de magnifiques inscriptions murales, mais aussi le lieu d’événements tragiques. Lorsque le manuscrit inachevé d’un écrivain-voyageur est découvert, nous découvrons en même temps l’ampleur du drame que le monastère a subi sur ordre de l’État. Il reconstituera avec un intérêt grandissant le fil des événements terribles qui ont conduit à la destruction de la communauté.Le Chant de la Terre est un roman gigogne. Les récits de plusieurs narrateurs se superposent et s’emboîtent pour livrer la clef de l’intrigue, dans une Corée du Sud alors sous la botte des militaires. En remontant aux sources du drame, Lee Seung-u articule le mystère du salut avec les causes profondes qui animent la psychologie humaine (culpabilité, désir) et nous poussent à agir au-delà de notre entendement.Suivez l'investigation de cet écrivain-voyageur en Corée et découvrez les événements qui ont concouru à la disparition d'une communauté, dans ce roman historique qui parcoure la psychologie humaine avec justesse.EXTRAIT« Où est mon oncle ? » demanda Yonhi, les yeux écarquillés. « Asseyez-vous tout d’abord », répondit le lieutenant Pak, un sourire aux lèvres. « J’ai rendez-vous avec mon oncle. Pourquoi êtes-vous ici ? », dit-elle, debout près de la porte. « Asseyez-vous. Quand vous serez assise, je vous dirais tout », dit-il en la tirant par la main. « Parlez d’abord, je m’assiérais ensuite, répondit-elle en repoussant la main du militaire. « Moi aussi, je suis là pour voir votre oncle. Nous devons l’attendre ici. Alors, asseyez-vous », dit-il sur un ton résolu, en reprenant sa place. « Dans ce cas, je vais l’attendre dehors », répondit-elle, et elle essaya d’ouvrir la porte. Mais la porte ne s’ouvrit pas. Elle força un peu plus mais la porte ne bougea pas d’un pouce. Yonhi lança un coup d’œil au militaire. Elle semblait dire du regard : Que se passe-t-il ? Le jeune homme regardait de l’autre côté. Elle frappa du poing sur la porte en s’écriant : « S’il vous plaît, la porte ne s’ouvre pas. Ouvrez la porte, s’il vous plaît. » Personne ne vint. Qu’est-ce qu'il se passe ? se demanda-t-elle. Qu’est-ce qui est en train de se passer ? C’est le jeune militaire qui lui permit de comprendre. « Cette porte ne s’ouvrira pas. Elle ne s’ouvrira pas sans mon autorisation », dit-il, en évitant de regarder Yonhi. « Pourquoi ? » demanda Yonhi. « Parce que je vous aime », répondit-il à voix basse.CE QU'EN PENSE LA CRITIQUEJ'ai beaucoup aimé la plume (fluide et un peu poétique) de LEE Seung-U qui nous embarque complètement et qui nous emmène dans des lieux que l'on a envie de découvrir. - Blog Un peu de lectureJ'ai vraiment aimé ce roman ancré dans la réalité historique me rend curieuse d'en découvrir un peu plus sur la corée et son histoire. D'autre part, je n'hésiterai pas à recommander cet auteur à qui veut découvrir la littérature coréenne et je lirai de nouveau Lee Seung-U avec plaisir. - lauranns, BabelioÀ PROPOS DE L'AUTEURDans ses œuvres, Lee Seung-u développe l’idée chrétienne de la rédemption comme finalité de l’existence. Mélangeant la notion de pêché originel fortement ancrée dans l’inconscient collectif et le sentiment d’insécurité qui l’accompagne, avec un Dieu distant qui ne tend la main que dans de rares occasions, il montre que le conflit entre le ciel et la terre est présent dans le monde. Même s’il traite de questions très philosophiques comme l’existence et la séparation de l’homme et de Dieu, grâce à des descriptions méticuleuses et un langage élégant, il ne tombe pas dans le registre oppressif (sept œuvres traduites en français).