La dette

JE M’APPELLE GABRIELLE. J’AI VINGT ANS
ET JE SUIS MÈRE MONOPARENTALE.

— Hé, beauté ! Heureux de te voir. Tu as trouvé mon argent plus vite que prévu ?

J’expose de but en blanc à Peter, mon pimp d’autrefois, le résultat de mes réflexions :

— Ma voiture vaut encore dix mille dollars sur le marché. L’autre cinq mille, je vais le rembourser en dansant pour toi, mais selon mon horaire et mes exigences.

Il éclate de rire, il en fait même tomber son crayon sur la table.

— Tu penses être en mesure de t’imposer ? De venir faire ta loi dans mon bar ? Tu es moins soumise qu’à l’époque, ma belle.

— C’est à prendre ou à laisser ! Cinq mille ! Ensuite, je te quitte et on ne se revoit jamais.

Je tourne les talons, puis, avec un arrière-goût amer, je marche vers mon ancienne vie.