Un désir d’achèvement
Réflexions d'un héritier politique

Livre numérique

Un désir d’achèvement

Qu’est-ce qu’un jeune Québécois qui avait deux ans au référendum de 1995 et qui a participé au printemps érable en 2012 peut avoir à dire sur la condition politique québécoise ? Pour Alexandre Poulin, ce qui relie les deux événements, c’est la question de la culture. Les élites politiques et médiatiques insistent beaucoup sur la créativité et le rayonnement des artistes au Québec et dans le monde entier, mais très peu sur la culture comme « lieu » d’enracinement et d’émancipation, au sens que lui donne le sociologue Fernand Dumont.

Se découvrant soudain héritier d’une histoire qu’il n’a pas choisie, Alexandre Poulin dénonce l’art de la demi-mesure dans l’imaginaire politique québécois. S’il ajoute sa voix aux nombreuses critiques d’un Québec inachevé et dépolitisé, il le fait en millénial attaché à sa nation. Les appels, à gauche comme à droite, pour une deuxième révolution tranquille résonnent à ses oreilles comme une répétition de l’histoire, un refus de la grande politique qui seule permettrait de donner une assise forte à la culture.

Alexandre Poulin soutient que la génération des milléniaux est la dernière à pouvoir se poser la question du projet politique apte à perpétuer une culture québécoise vivante en Amérique. Entre inquiétude et détermination, mémoire et conquête, le jeune essayiste rêve d’audace, pas
de tranquillité.

Table des matières

Table des matières
Un désir d’achèvement 1
Prologue - Génération 2012 11
Chapitre 1 - Le tournant de 1995 23
Chapitre 2 - Une simple province 43
Chapitre 3 - Penser le discours de la grandeur 65
Chapitre 4 - La condition intemporelle 93
Chapitre 5 - Étienne Parent et François Legault: les deux nations 119
Chapitre 6 - Le Canada français est-il l’avenir du Québec? 137
Chapitre 7 - Un rattrapage sans horizon 161
Épilogue - Considérations sur l’homme divisé 179
Remerciements 185
Note à propos de ce texte 187
Table des matières 189